lundi, décembre 31, 2007

Guy Trépanier - Suite & Début (1973; Saturne SA-1001)

Il me tardait de partager avec vous cet opus du folk psychédélique Québécois qu'est Suite & Début, le deuxième album au catalogue de Guy Trépanier. Cet auteur-compositeur devenu progressivement producteur signerait plus tard de nombreuses trames sonores (Lance & Compte; Le Club des 100 Watts; quelques Contes pour tous) et produirait les blockbusters de Kashtin. Enregistré entre décembre 1972 et juin 1973, l'album décloisonne la chanson folk en misant sur une production plus complexe; en s'appuyant sur une vaste orchestration (sitar, synthés, choeurs) Suite & Fin rappelera par moments l'ambitieux LP éponyme de Jean Fortier (ce rare chef-d'oeuvre pop, cher aux oreilles de votre auteur, fera prochainement l'objet d'une survol plus exaustif).

Aux vibrations des premières notes de sitar d'En suite, l'auditeur berce bientôt entre le mellotron, des choeurs éthérés et une incicive guitare. Sans sombrer dans la passivité, les textes de Trépanier témoignent d'une certaine naïveté hippie autant dans leur propos (Que m'importe le Soleil, la Terre, le ciel, l'homme, l'univers) que dans leur rendu, surtout lorsque insuflés d'intenses choeurs (La terre tournera, désormais; Un peu moins off, dans les tournants; Moins catastrophe, pour les vivants) comme sur Un peu moins off. Ailleurs, l'intimiste Pour chaque soir, un matin (couplée de sa coda instrumentale Arc-en-ciel) et la délicieusement planante Galaxie touchent par leur mélodies désarmantes. 100 000 Années Lumières valse entre son refrain groundé (On empêche par la Terre de tourner à découvert quand on réinvente la vie) et des couplets cadensés au piano et aux choeurs (À 100 000 années lumière du premier premier tour de Terre, on oublie; On oublie de foutre le camp, peu importe le moment où l'on vie). Temporaire (face B du 1er simple issu de l'album, publié sur Polydor), en état d'apesanteur, est propulsé de synthétiseurs fuzzés à souhait et conclu Suite & Début sur une note des plus psychédéliques. En prime, découvrez le premier simple de l'album (Et puis voilà; 1972), un rock accrocheur armé d'un intense solo de synthétiseur.


Guy Trépanier's (later known for writing film/tv musical scores, namely for He Shoots, he scores) second LP, 1973 Suite & Début (Sequel & Begining) mixes folk, psych and pop numbers. Great production with sitar, synths and a touch of fuzz.


Téléchargez une chanson / Download a song:

Guy Trépanier - 100 000 années lumières


Guy Trépanier - Et puis voilà (Chanson pour Nicolas) [simple, 1973; Polydor POL 497]



Téléchargez l'album complet / Download the complete album:


Guy Trépanier - Suite & Début
(1973; Saturne SA-1001)

dimanche, décembre 16, 2007






Les Loups, Les Intimes & Les Chantels - Noëls dans le vent
(1965; Fantastic FAC-1404)

"Décembre est arrivé; tout est illuminé; les citadins reprennent la gaité que le froid d'automne leur avait enlevé!" clament Les Loups à quelques jours de Noël. Si vous avez été bien sages tout au long de 2007, troquons, voulez-vous, l'orange de votre bas de Noël pour cette compilation plutôt originale réunissant trois groupes de l'écurie Fantastic: Les Loups (3 titres), Les Intimes (3 titres) & Les Chantels (4 titres).

Les Loups apportent ce je-ne-sais-quoi qui les démarquent instantannément de leurs collègues. La dynamique Ah! Les fêtes ne s'esouffle pas et vous colle droit à l'occiput. La preuve: cette pièce avait été utilisée dans une plus ou moins récente publicité de Zeller's (J'ignore qui proposait la trame sonore de cette série kaléidoscopique de publicités , mais je lui lève mon chapeau! L'étonnant remix de For Your Love des Yardbirds était des plus réussi! Quelqu'un l'a entendu?). Plus loin, l'étonnante Cette étoile (comme tous les autres titres de cette compilation, il s'agit ici de compositions originales) s'habille d'un efficace jeu de guitare et d'un accompagnement soigné de bongos et de flute. Plus rangée, retenons tout de même l'adaptation partielle de "Secret Agent Man" (Noël Étrange) des Chantels où ces derniers témoignent des difficultés associées au magasinage du temps de Fêtes. Du côté des Intimes, on tente d'émuler les Beatles (C'est Noël) et on jerk (visez-moi ce solo délicieusement maladroit sur Nous allons nous amuser). Tombe la neige, plus dramatique, vous souffle son judicieux falsetto sur fond d'histoire d'errance hivernale (Je vais cherchant dans le monde; en cette nuit de Noël; je n'sais où la joie se fonde; je vais chercher dans le ciel). À insérer dans votre chaîne HI-FI familiale au réveillon après votre enième lait de poule.


Great 1965 xmas-comp on Fantastic featuring beat groups such as Les Loups (The Wolves), Les Chantels & Les Intimes (The Intimates). All originals, sort of! Leave a comment!


Téléchargez une chanson / Download a song:

Les Loups - Ah! Les fêtes

Les Intimes - Nous allons nous amuser


Téléchargez l'album complet / Download the complete album:
Les Loups, Les Intimes & Les Chantels - Noëls dans le vent
(1965; Fantastic FAC-1404)


vendredi, novembre 30, 2007


Michel Robidoux - Plus la même / Qu'est c'que ça peut faire
(1965; Tournesol TL-32)

Pour donner suite à l'excellente série d'articles à propos du Quatuor de Jazz Libre du Québec proposé par l'ami-blogueur Simon (auteur émérite de Psyquébélique), j'ai pensé vous proposer ce simple de Michel Robidoux produit par l'incontournable Pierre Nolès. Terriblement rythmées, ces deux reprise séduiront à la première écoute si vous excusez la qualité sonore de mon unique exemplaire. Plus la même (I call your name ; The Beatles) catapulte la piste vocale franchement à l'avant mais profite tout de même de cuivres et de choeurs auxquels Pierre Lalonde n'aurait pu résister... À nouveau, c'est la face B qui volera le spectacle. Qu'est c'que ça peut faire (un titre de Neil Sedaka?) démarre en trompe et impose sa rythmique tranchante, ses harmonies calibrées et un Robidoux juste assez blasé. Le résultat: un hit garage-beat qui ne peut qu'aller droit aux hanches! Dites-moi que j'ai tort!


This is Michel Robidoux (
2 years before joining the Quatuor de Jazz Libre du Québec) first release from 1965. One Beatles cover (Plus la même; I call your name) but it's the great garage-beat production over the B-side (a hit for Sedaka? Not sure) wich is worth a listen. Head straight for the dancefloor over this Pierre Nolès (famous arranger for The Sinners Vox Populi album) production. Leave a comment.





*Permettez-moi de souligner le colossale travail proposé par un collectionneur anonyme ayant publié un catalogue exhaustif des 45 tours Québécois, le tout répertorié par étiquettes. Merci et chapeau pour cette initiative!

dimanche, novembre 25, 2007









Claire Lepage & Compagnie - Claire Lepage & Compagnie
(Trans-Canada TC-766; 1970)

Quatre années après s'être mérité le trophée Méritas en 1966 pour sa reprise du tube de Hazelwood/Sinatra, Bang Bang, Claire Lepage continuait de mettre à profit ce timbre feutré qui l'avait déjà bien servi en empruntant cette fois une tendance plus hard-rock. Entre la Compagnie, ce trio composé de Germain Gauthier (chant, guitare et piano), Richard Patri (chant et batterie) & Bill Lagariuk (chant et basse). Si à première écoute Lepage semble imposer sa préférence pour les ballades, elle demeure néanmoins convaincante lorsque sa Compagnie adopte un son plus corrosif (s'apparentant par moments à celui du groupe Sex, de Granby). Nanette n'avait qu'à bien se tenir...




La fusion des genres opère à son meilleur sur Les Chemins de l'Amour et Rendez-Vous Express, 2 blues-rock écorchés à vif (visez le solo sur Les Chemins...). L'Amour est là, une reprise de l'unique hit du Edison Lighthouse, semblait destinée aux palmarès comme en témoigne sa production plus pop. Avec Depuis que c'est arrivé, une transition s'intensifie; les chants passent à l'anglais alors que le son de la Compagnie s'endurcit. Lepage se fera plus discrète sur deux des meilleurs moments qu'offre ce disque: Take it easy (hard-rock bluesé, excellent duo guitare-Hammond) et Tomorrow (un rock hautement contagieux avec un break d'enfer, rappelera par moments The Guess Who). Plus loin, une reprise trépidante des Beatles (épelée We can't work it out [sic] sur l'étiquette) s'avère plutôt efficace. En conclusion, la pièce Un Poète, un roi, une bergère tamise l'atmosphère. Le rythme est lent, le Hammond soutient délicatement les harmonies et un brouillard de phaser enveloppe la voix de Lepage. En 1970, soulignons que les chanteuses qui risquaient ce son étaient plutôt rares et cet album suprenant prédatait déjà la vague hardrock qui secouerait les puces du Québec dans les années à venir.



Claire Lepage change de bag! (Photo Vedettes; février 1971)

Great bluesy-hardrock album from 1970, Claire Lepage's rarest (read the short comment from the Acid Archive). This famous pop singer from Quebec fronted his new band (La Compagnie), who also provide much of the harder stuff found on this LP. Half french and english titles; 2 reprises from Edison Lighthouse (Love grows where my rosemary goes) to the Beatles (We can work it out). Leave a comment!





Téléchargez l'album complet / Download the full album:

Claire Lepage & Compagnie - Claire Lepage & Compagnie
(Trans-Canada TC-766; 1970)

jeudi, octobre 18, 2007


Les Alexandrins - Double Jeu
(Polydor 542-502 ; 1969)


Entre 1966 et 1972, le talent effreiné d'un jeune Luc Cousineau entraîne ce dernier et sa compagne, Lise Vachon, dans une remarquable série d'albums pop engagés, à l'avant-garde de la scène folk Québécoise. Visez-moi ce catalogue! Ensemble, ils enregistrèrent 3 albums pour la série 70000 de Capitol (d'abord sous l'élégant sobriquet Les Alexandrins) puis 5 pour Polydor (valsant entre Les Alexandrins et un Luc & Lise dans l'air du temps) dont un ultime effort sous le nom Cousineau. Lisez un résumé de leur époustouflante carrière en visitant Québec Info Musique , un registre incontournable de notre scène musicale. En constatant la richesse du pedigree de M. Cousineau, innovant à chacun de ces premiers albums, nous sommes aussi en droit de nous demander pourquoi les Disques Mérite s'acharnent toujours à ne rééditer qu'un maigre 19 titres sur deux de leurs compilations. J'imagine que les "best-of" et les "hommage à" auront toujours la cote. Sur ce dernier point, les rééditeurs font trop souvent fausse route et n'espèrent rejoindre qu'un public presque exclusivement boomer, négligeant ainsi de réactualiser ces titres méconnus et pourtant essentiels à notre identité culturelle.

Leur 4e album ( Double Jeu ) , publié en 1969, indique comme son titre une double rencontre. Le duo s'impliquerait ainsi dans l'élaboration de la pièce de Françoise Loranger; il assurerait l'adaptation musicale des textes solidement appuyé par le cultissime Quatuor de Jazz libre du Québec
. Guy Thouin (batterie), Maurice Richard (basse), Jacques Perron (claviers) ainsi que Jean Langlois (batterie) électrifient le répertoire de Cousineau et poussent le registre des Alexandrins au zénith de son psychédélisme. La face A offre les pièces proposée par le duo tandis que la face B représente l'adaptation des textes de Loranger, tous divisés en chants (Chant de la jeune fille ; Chant de l'arpenteur p. ex.). Deux versions instrumentales et explosives d'un Straight 4/4 ouvrent et concluent la première face. À l'image du reste de l'album, on y ressent l'urgence (autant dans les thèmes abordés que dans l'enregistrement comme tel) d'imager une écriture surréaliste, décidément encrée dans l'actuel. Me revoici vous foudroiera de ses rythmes déferlants sur fond de prose médiatique (Me revoici avec mes timbres prime; ma grandeur nature; mon format géant; ma chair et mes os; mes 56 dents). L'atmosphérique Chanson à chanter en auto quand il pleut dose sa mélancolie et se jazze d'efficaces et libres vocalises de la part de Lise. L'amour ressemble à l'amour touche par un refrain minimal, chantée à fleur de peau, avant de céder à un crescendo dramatique (Tu es partie le 12 avril, à 3 heures de l'après-midi; l'Europe est devenue une île; l'Euphrate à débordé son lit; je t'aimais tant). Plus loin, la poésie des chants se montre moins surréaliste, mais offre un propos plus coup d'gueule, par moments contestataire. Le Chant du Ministère de l'Éducation s'illustre par un thème risqué (le retard culturel des Québécois) l'actualisant avec ironie en citant Trudeau, le modèle américain et l'assimilation des francophones (Ton lousy french nous fait honte, Monsieur Trudeau l'a dit bien haut: corrige-toi. Oublies ton joual avec les bines que tu mangeais dans ton enfance; couteau en bouche, couteau en bouche). Lise brille sur le Chant de la jeune fille et le Chant du passeur en leur insufflant une intensité vocale unique (Je suis le coeur du monde! Centre de l'univers! ). Le Chant de l'arpenteur (au son similaire au folk moyen-oriental de Kaleidoscope) et le Chant du jeune homme* témoignent de la voie plus expérimentale qu'emprunterait maintenant Luc et Lise sur leur prochain album éponyme. Près de 40 ans après son enregistrement, Double Jeu mérite définitivement une seconde écoute, une seconde vie.

* ou Chant de la vie? Il y a décalage entre les données de la pochette et celle des étiquettes

Killer psychedelic folk-rock album from Les Alexandrins (Luc Cousineau & Lise Vachon) who teamed up with the Quatuor de Jazz libre du Québec (Quebec's Free Jazz Quatuor), known for having supported Robert Charlebois the preceding year. Their fourth and rarest album. Quite experimental at moments, it fuses folk ballads with sweet hooks into way-out territories. Please leave a comment.



Téléchargez une chanson / Download a song:

Les Alexandrins - Me Revoici

Les Alexandrins - Chant du Ministère de l'Éducation


Téléchargez l'album complet / Download the complete album:

Les Alexandrins dans Double Jeu (Polydor 542-502 ; 1969)


mardi, octobre 16, 2007










Le lien pour l'album éponyme des Quatre-20 (1967) est à nouveau opérationnel: http://rapidshare.com/files/62923966/Les_Quatre20_-_Les_Quatre20__1967_.rar

Patrimoine PQ vous reviendra dans les prochains jours avec un survol complet du catalogue du groupe Les Alexandrins! Il était temps, non? Merci de votre patience.

mardi, septembre 04, 2007


Patrimoine PQ doit prendre une pause de quelques jours pour remplacer les précieuses aiguille et courroi de sa Dual 1229 . Bien que des ressources existent sur le Web, je n'ai eu que très peu de chance en consultant les magasins spécialisés de Montréal.

Connaissez-vous une boutique (dans la région montréalaise de préférence) qui offre toujours de remplacer votre modèle spécifique d'aiguille sans vous fourguer une tête de lecture universelle bon marché? Écrivez-nous! À très bientôt.

jeudi, août 23, 2007


Une erreur s'est glissée au niveau du téléchargement de la reprise d'Engagement par Les Lost.

Le lien est maintenant opérationnel.

samedi, août 18, 2007

Collège Saint-Viateur, classe de 1969: Manisfestez-vous!

Vous avez participé à la conception de l'album Nous ? Vous étiez membre du groupe Les Lost? Vous aviez défrayé une publicité dans la pochette et attendez toujours votre reçu d'impôt? Écrivez-nous!

Dans l'espoir qu'un finissant google son nom et échou ici, nous publierons intégralement la liste des collaborateurs cités dans le livret. Nous savons déjà qu'un certain Louis P. Beaudin serait maintenant un designer de mode privilégiant les motifs bovins (marque déposée!). L'autre self-proclamé grand malin génie , Jean-François Buffoni, devait obtenir sa licence en droit de l'Université de Montréal trois ans après ce disque, passer son bareau en 1974 pour être finalement nommé juge à la Cour Supérieure du Québec en 2002.

Les grands malins génies
Louis P. Beaudin & Jean-François Buffoni

Orchestre
Les Lost

Monologues
Michel Belliveau
Louis Beaudin
Pierre Gagnon
Michel Bigué
André LeBlanc
Jean Piché
Jean-François Buffoni

Techniciens de l'enregistrement
Martin Joyal
Jacques Lavigne

Photos
Michel Beaupré
Michel Belliveau
Michel Bigué

Dessins & Gravures
François Chicoyne
Paul Desjardins ("Podo")
François Provost
Louis Beaudin
Jean-François Buffoni

Collaboration Spéciale
Yves Bissons, Hélène Villeneuve, Céline Paré, Marc Clairoux, Roger Gaudet,
Andrée Noël, Francine Goulet, Yves Larivée, André LeBlanc, Gisèle Noël.

Aide Financière
Jacques Taschereau, L.A. LeBlanc, Pierre Michel,
Charles-A. Boileau, Jacques B. Langevin, Roger De Serres.

jeudi, août 16, 2007




Les Lost & les finissants du Collège Saint-Viateur - Nous
(Pressage Privé; M-8063;1969)

Après huit année de cours classique, les élèves finissants du Collège Saint-Viateur (maintenant l'École Secondaire Paul Gérin-Lajoie, à Montréal) se devaient de quitter sur une note bruyante; ils publieraient leur album de finissant en format longue durée. Sous la tutelle des grands malins génies Louis P. Beaudin et Jean-François Buffoni, étudiants instigateurs du projet, un bien-cuît à l'attention tant du corps professoral que des étudiants fut enregistré. Pour financer leur entreprise, on opta pour la vente de publicités à l'intérieur de la pochette (Impérial Tobacco fait belle figure avec sa pleine page noire). Déjà constituée de plusieurs pages de textes aussi surréalistes que sérieux à propos des instituteurs, les témoignages de commandites orneraient bientôt la presque totalité du livret de 17 pages. Si ce n'était que de ce bien-cuît, le disque ne retiendrait pas votre attention longtemps. Certes, ces deux longs témoignages, truffés d'anecdotes personnelles, sont d'intérêt psychotronique: par ses gags bien propres, le ton de la jeunesse de 1969 semblait bien chaste au Collège... C'est en apercevant plus tôt la mention "Orchestre: Les Lost" à l'intérieur de la pochette que j'avais décidé de dépenser mon dollar. Un groupe aussi mystérieux ne pouvait qu'annoncer de grandes choses, me disais-je.

On demanda aux Lost d'accompagner les étudiants responsables des monologues sur deux plages, deux reprises insérées au début et à la fin du disque. Quelques mois à peine après la publication des titres originaux, Les Lost adapteront ainsi deux récentes compositions de Robert Charlebois, soit Engagement et La Fin du monde (tirées respectivement de Charlebois/Forestier [1968] et Québec Love [1969]). L'introduction d'Engagement laisse déjà entrevoir la libre-interprétation du texte (Et se mirant dans le grabuge; De mon collège...tout brillant.) qui cèdera rapidement à l'improvisation. Hey! Hey! 6 minutes de freak-out purgent aussitôt toutes ces années de cours classiques (Vous trouvez pas ça long 8 ans? Prends des notes!). L'enregistrement, live & délicieusement amateur, ajoute au groove violent qu'alimente tant bien que mal Les Lost. On interpèle tous les copains présents, on s'égosille à en perdre la voix, bref on se lâche lousse dans un vacarme réconfortant. La fin du monde, plus aérienne, s'élabore similairement à l'originale en béatifiant divers personnages (Bien heureux tous ceux qu'on a oublié car ils seront les derniers à nous quitter) autour d'airs prophétiques (Le premier roi sonna de la trompette et le tiers du collège fut incendié) demeurant gracieux jusqu'à ce que les élèves se mirent à hurler. Je vous l'accorde, la production n'est pas ce qui se faisait de mieux à l'époque; malgré tout, l'énergie et la fougue de ces étudiants est contagieuse. D'ailleurs, vous en connaissez beaucoup des chanteurs qui revisitaient le catalogue psychédélique de Charlebois dans les années 60?

Si vous avez participé de près ou de loin cet album, n'hésitez pas à partager avec nous vos souvenirs. Un prochain article publiera la liste complète des participants. Vous êtes mûres pour votre conventum!


Obscure private pressing from the 1969 graduates at Collège Saint-Viateur, a former catholic school in Montreal. Features two rare and way out renditions of classic Charlebois tunes, Engagement and La fin du monde (The end of the world).




Téléchargez l'album complet / Download the complete album:

Les Lost & les finissants du Collège Saint-Viateur - Nous (Pressage Privé; M-8063;1969)

vendredi, juillet 27, 2007



Patrimoine PQ: C'est les vacances!

Nous serons de retour dans une semaine, vacances-dûment-méritées obligent! Je vous laisse en compagnie des Classels et de leur superbe "Le vent de la nuit". Un solo qui décappe, des effets visuels sympathiques et un Gilles Girard d'une forme supersonique! Merci à Rétro Franco pour le clip.

dimanche, juillet 22, 2007

Les Napoléons diffusés sur le blog Québec Vidéos



Un nouveau venu dans la blogosphère vient imager notre propos musical. Québec Vidéos publie depuis peu de nombreuses performances télé de groupes des 60's, certaines rarissimes (comme celles des Napoléons -costumes militaires en moins- , du 25e Régiment ou bien des Sultans). Visitez cette pertinente initiative d'Olivier Niquet et visionnez des dizaines d'autres performances (en plus d'une sélection de vidéos/pubs quétaines). Du beau boulôt!

dimanche, juillet 15, 2007




Michel Conte -
Aimons-nous les uns les autres (1969; Polydor 542-505)
*mise à jour*

L'auteur-compositeur Michel Conte quitte sa France natale en 1955 et entame une carrière musicale au Québec avec la parution d'un premier LP sur Columbia dès 1966. Après avoir signé la trame sonore de Monica la Mitraille en 1968, Conte (maintenant chez Polydor) poursuit l'expérience, envisageant un album d'une pop ambitieuse, aux accents légèrement psychédéliques et -vous l'aurez deviné!- chrétienne. Si l'album comporte quelques titres sans grande originalité (La Colombe et le serpent; Aimons-nous les uns les autres), une solide production signée Stéphane Venne saura néanmoins révéler une surprenante -et parfois touchante- pop engagée.

Michel Conte en concert, octobre 1970 (Télé-RadioMonde, 10-10-1970).

Prologue annonce de grandes choses par son amalgame rétro-futuriste; un air électronique enfantin à la rondeur analogue résonne et annonce déjà le genre qu'explorerait Pierre F. Brault quelques années plus tard. En ce temps-là nait comme une simple bossa couplée de quelques murmures (témoins de la scène de nativité décrite) qui déboule rapidement sur quelques breaks orchestrés foudroyants (Lorsque le gouverneur; ordonna par décret; que tous devraient aller se faire recenser) ou purement gogo (Ce fut cette nuit-là; que nacquit l'enfant de Marie; à qui elle donna le nom de Jésus).

Photo Journal (05-10-1970)

Plus loin, Pierre offre une performance des plus théâtrales. Conte personnifie et actualise l'apôtre rencontrant Jésus, alors chef d'une bande de motards. L'ambiance de la première partie est funky (J'ai 20 ans; je m'appele Pierre; je travaille à l'épicerie), où cuivres, Hammond et wah-wah sont au rendez-vous; la seconde partie s'élabore abstraitement sur un fond électronique alors que seul un clavecin électrique soutient un chanteur fébrile, crédible. La guitare fuzz accentue le sentiment d'urgence sur le superbe soul-psych Je reviendrai parler d'amour où le vedettariat semble difficile à vivre pour le prophète/idole populaire (Et quand je leur dit de prier; les uns me crachent au visage; les autres me baisent les pieds; on s'croieraient au Moyen-Âge). Conte crache son venin (Je suis devenu une affaire; un commerce, une institution; ça prenait un Juif pour le faire; c'est ce que tous les gens diront) et expose sa foi d'une verve d'enfer (Y'a même les boss des unions; y m'ont dit Christ fait attention; sinon on va't'crucifier).

Conte se prononce contre les curés! (Photo-Journal, novembre 1968).

Jeunesse de 1969, c'est l'heure du Conte! Poussant l'audace d'un cran, le téméraire chanteur réalisa un exploit scénique que bien peu d'artistes avaient jusque-là tenté: offrir une série de spectacles pop rock avec un tout nouveau groupe en visitant plusieurs églises du Québec! Si le phénomène des messes rythmées - ou messes à gogo - était déjà relativement connu et apprécié (Les Hou-Lops s'y étaient adonné, mais retenez plus spécifiquement Les (Nouveaux) Alléluias, Yvon Hubert ou certains des artistes de notre compilation Résurrection! ), celui des albums concept ne venait que de naître aux oreilles du public. C'est ainsi, vêtu d'un kaftan chatoyant et entouré de son gang d'apôtres sur deux roues que le chanteur actualisa des paraboles devenues poussiéreuses et trop éloignées de nos soucis contemporains. Celui qui avait été un timide chansonnier vers 1966 avait gagné en maturité, notamment par ses nombreuses collaborations et notamment sa comédie musicale Monica la Mitraille en 1968. Si cette dernière expérience se solda par un échec commercial (résultat d'une grève des techniciens au même moment), le désir d'un spectacle d'envergure habitait toujours le jeune metteur en scène. Un spectacle puis un album pour un happening complet.. et fracassant.

Pour l'édition promotionnelle de l'album (aussi probablement disponible exlusivement aux concerts), Polydor fit imprimer un charmant libretto retraçant le déroulement du spectacle original tout en publiant les paroles et quelques rares clichés du happening imaginé par Conte. En prime, un collage de divers extraits de la presse écrite. Le voici dans son intégrité... et autographié par dessus le marché!















Téléchargez l'album complet / Download the album:

Michel Conte - Aimons-nous les uns les autres (1969; Polydor 542-505)


mercredi, juillet 11, 2007


Les Napoléons - À Gogo (
1966; Passe-Temps PST-17)


Les Napoléons, cet escadron sacré du garage-beat Montréalais, regroupaient François De Levo (guitare rythmique), Jean-Guy De Levo (guitare solo), Rénald De Levo (voix) Jacques Lachapelle (basse) et Richard Tardif (batterie). Enregistré de la fin 1965 au début de 1966, À Gogo se distingue de ses pairs (César & Les Romains, Les Habits Jaune, etc.) et offre un registre particulièrement efficace, entre le garage et le merseybeat. Un son cru, une production limitée, une fougue du tonnere! On s'étonnera à la vue des costumes d'apparat en couverture, mais sachez qu'en 1965, Les Napoléons précursaient la tendance costumée au Québec (celle là même qui nous pondra les mythiques Les Monstres * ou Goliath & les Philistins ) et l'instiguait du même coup.

Fiers gagnants d'un concours de type "battle of the bands" en 1964 au Le Baron Nightclub de Montréal, l'étiquette Passe-Temps (Rusticana) leur offre en récompense la possibilité d'enregistrer un 45 tours en vue d'un album à paraître au printemps de 1966. Leur unique LP propose 5 compositions originales ponctuées de 5 reprises (Beatles, Buddy Holly, Gerry & the Pacemakers). Fou de toi ouvre le bal avec une énergie contagieuse qui n'est égalée que par son solo de guitare particulièrement écorcheur; plus loin, la ballade merseybeat Attention aborde les risques et déceptions d'un amour pubère (Toi qui a 16 ans; je sais bien que tu n'es plus une enfant). Vous adorerez ces choeurs douillets qui malgré tout ne nous détourne pas du ton incisif de La vie sans toi. C'est qu'elle est tragique, vous savez, l'adolescence en 1965. Les deux reprises des Beatles ( Je me sens bien/I Feel Fine; Tout s'arrangera/We Can Work it Out) ne se démarquent pas au niveau de l'adaptation (littérale), mais séduisent et s'incrustrent en tête instantanément. Je reviens constamment à cet album depuis avoir découvert une copie mint dans la collection d'une grande tante décédée il y a des années. Comme quoi ça rockait à Mont-Joli à l'époque...

* Merci à Eiffel du blog C'était Hier qui partageait récemment leur cultissime 45 tour, Le Thème du Cimetière (1965).


Great garage-merseybeat numbers on the only LP by Les Napoléons. Arsh sound; limited production; released on the small Passe-Temps label (mostly dancehall records). 5 outstanding originals and 5 swingin' reprises. Read the Acid Archive's review. Don't be shy to leave a comment, mates. Liked it? Then please tell me 'bout it... Got a request? I'm all ears...



Téléchargez l'album complet / Download the full album:

Les Napoléons - À Gogo (1966; Passe-Temps PST-17)

samedi, juin 23, 2007


Octopus - Où sont mes claques? / La Terre du Père Ancien
(197?; Multi-Pop MP-4505)


Le groupe Octopus était formé de Richard Tellier, Marcel Decoste, Gerry Bribosia (chanteur et guitariste du groupe Les Misérables) et Pierre Shank. Mieux connu comme le backing band de Réal V. Benoit sur l'album Revoilà Réal V. Benoit (parfois aussi titré Cinq Piasses en référence à la pochette) de 1972, le groupe réussi néanmoins à graver ce titre à la même période. La face A (Où sont mes Claques?) propose un folk rock au joual prononcé et aux sonorités typiques du début des années 70. L'étrange et bref solo de synthé désaxé captive immédiatement tandis qu'on vous martelle le titre en refrain. Le folk-psyché de la face B (La Terre du Père Ancien), plus reposé, séduit par son approche accoustique, hippie (C'est une belle journée pour les gens d'l'éternité; Le monde va changer le temps).




Ce simple fut aussi publié simultannément sous le pseudonyme Cousins sur étiquette Jeunesse.

À quelques heures de la Fête Nationale, le Québécois modern-style se pose toujours la même question, vous savez. Oui [...] où sont mes claques?

Octopus rare folk-psych single from 197?. This band also backed Réal V. Benoît on his 1972 obscure LP.
 



Téléchargez le 45 tours / Download their 45:

Octopus - Où sont mes claques (Schanck; Decoste) / La Terre du Père Ancien (Tellier; Decoste)

lundi, juin 11, 2007



Les Sinners - Vox Populi (v. française; 1968; Jupiter 7015)

D'un point de vue musical, Vox Populi devrait être considéré comme la pierre angulaire de l'identité culturelle populaire Québécoise des années 60, rien de moins*. C'est l'album par lequel la contre-culture s'affirme et s'affiche. C'est l'affranchissement de la scène musicale de la fin des années 60 vers des productions élaborées, audacieuses et soucieuses de vibrer au son de la jeunesse. Finis, reniés et enterrés: les teeny-bopers avaient décidément grandi! Les Sinners (François Guy, Charles Linton, Louis Parizeau, Jean-Guy "Arthur" Cossette) explorent l'idée d'un album concept (en s'inspirant de The Who Sell Out p. ex.) et, à l'image des rois-mages qu'ils personifient sur la pochette, apportent la bonne nouvelle au Québec de 1968. Pour une biographie détaillée des Sinners et de Vox Populi, passez par ici et ; référez-vous aussi à leur discographie complète.

L'album est entrecoupé d'interludes cocasses, chacune tentant d'expliquer en quelques brides déchaînées les motivations derrière Vox Populi ("Vox Populi c'est une jeunesse altière, fanfaronne, mais ô-combien...sentimentale", nous confie François Guy). Le Fou du Roi (psych-rock disjoncté & souplement harmonieux) annonce immédiatement le ton de l'album: énergique & irrévencieux. Les introspectives Depuis Longtemps Déjà et -particulièrement- Aujourd'hui et Demain (choeurs planants et solo de glockenspiel en prime) témoignent d'une singulière maturité. Ailleurs, l'album propose quelques folk-rock solides dont Kid Sentiment (composé pour le film du même titre, auquel participe aussi le groupe) et Je ne Sais Pas et d'intenses moments à l'image des Who, notamment sur Devoir Partir.

Parlons réédition maintenant... Ces dernières années, Vox Populi n'a malheureusement pas profité de la meilleure distribution. En effet, sa dernière réédition date déjà de plus de 15 ans. L'unique publication de la rarissime version anglaise remonte déjà à 1993, insérée aux travers de la compilation 25 Succès Anglais chez Mérite (un titre depuis épuisé). Bien qu'une anthologie (2 volumes) des Sinners et de La Révolution Française fut proposée par la même étiquette en 1999, Vox Populi n'y était représenté que par 2 chansons (Kid Sentiment, Monsieur Ding-Ding). Que penseriez-vous de rectifier le tir, Monsieur Pantis, en publiant la version Deluxe (v.f.+ v.a.) et remasterisée de Vox Populi ? Avant de croire oublier le temps...

* Avec bien-sûr le premier opus des Lutins, Les Misérables sans oublier le LP de Charlebois/Forestier.

Essential psych-pop masterpiece from 1968, Vox Populi was Les Sinners third and most complex
album to date. Afterwards, Les Sinners split as half the band morphed into La Révolution Française (of Québécois and C Cool fame) still releasing two stunning albums before François Guy called it quit in 1971.

Téléchargez une chanson / Download a song:

Les Sinners - Le Fou du Roi


Les Sinners -
Aujourd'hui et Demain


Téléchargez l'album / Download the complete album:

Les Sinners - Vox Populi (
v. française; 1970; Jupiter 7015)

samedi, juin 09, 2007

Tony Roman (1942-2007)

C'est avec émotion que nous apprenions hier le décès de Tony Roman. En plus d'une carrière comme chanteur, Roman était aussi producteur, dépisteur (Nanette Workman entre autres), promoteur, animateur (Fleurs d'Amour, Fleurs d'Amitié en 1968) et véritable touche-à-tout de la scène musicale Québécoise des années 60-70. En plus de produire ses propres disques (Monsieur Yé-Yé, Doo Wah Diddy Diddy, Fleurs d'Amour, Fleurs d'Amitié), il avait constamment "un pied dans le jet-set et un autre dans l'underground" comme le mentionnait Jean Christophe Laurence dans La Presse du 9 juin. Il produisit le cultissime Maledictus Sound, participa à Ouba et aussi Psychedelic Reels vol. 1-2 avec Pagliaro. Satan Bélanger (Mucho Gusto Records), compileur émérite, faisait remarquer dans le livret accompagnant Freak-Out Total que Roman était "le Kim Fowley québécois". Juste comparaison!

La carrière de Roman mériterait depuis longtemps d'être revisitée à travers une biograhie complète et un coffret CD/DVD de ses contributions inusitées, vous ne trouvez pas?



On se dirige vers l'Atlantide, on se dirige vers la plage!
Aurevoir Tony!

mercredi, mai 30, 2007




Mélomanes Francophiles, je solicite votre aide!

Court extrait d'un vidéo récemment tourné: de sombres images qui imitent celles des séquences de trip dans ces films de psych-exploitation (voir Something Weird Videos). Quoi qu'il en soit, ce qui nous intéresse vraiment ici, c'est cette musique qui joue en arrière-scène! Le groupe chante en français, mais malheureusement, je ne peux identifier cette intense chanson (est-ce Québécois, Français?). Qui se sent d'attaque?


Mise à jour:

L'unique et fascinant album du groupe synth-pop Kaméléon (Kaméléon, 1981) est de nouveau disponible. Téléchargez l'album complet.

Accédez à la critique de cet album ici.

lundi, mai 28, 2007


Quelques-unes des nouveautés proposées dès juin.

Du hard rock, du folk, du rock garage, du yéyé et peut-être...peut-être une touche de progressif. Ne craignez rien, vous serez comblés!

mercredi, mai 23, 2007



Yvon Hubert & François Dompierre -
Le Jour du Seigneur (1972; Les Disques Cogito CG-101)

[Tiré de l'arrière-pochette]

Des chants neufs. Une contribution à l'effort actuel pour exprimer en langage musical contemporain les aspirations humaines les plus profondes. Créés à l'émission "Le Jour du Seigneur", messe télévisée au réseau français de Radio-Canada, ces chants viennent enrichir le répertoire actuel des chants religieux. Par-delà les possibilités d'utilisation liturgique et catéchique, le présent long-jeu s'adresse à tous. On voudra l'écouter dans son salon, en méditer les thèmes, se laisser entraîner par ses rythmes. L'aventure spirituelle est là qui attend chacun.

Le nom d'Yvon Hubert vous rappelera peut-être la participation inusitée de ce prêtre hip à la mythique performance d'Offenbach à l'Oratoire Saint-Joseph pour l'enregistrement de son album Saint-Chrone-du-Néant. Publié à la même époque, Le Jour du Seigneur (1971?) devenait le premier album publié sous étiquette Cogito. Hubert signe les textes et la musique. La production fut confiée aux soins de François Dompierre (arrangements; direction d'orchestre; interludes) et de Pierre F. Brault (sonorisation).

Dompierre envisagea une production ambitieuse: un orchestre complet, les choeurs
de la Messe Télévisée, les Ondes Marthénot, des ambiances électroniques, un houseband pop. Le Jour du Seigneur, en tant qu'album concept*, est une oeuvre maîtresse proposant une riche pop-psychédélique chrétienne. Hubert, en fin barython, adapte et révise le corpus catéchique. Son style lyrique contraste et charme à l'approche des envolées folk et symphoniques de Dompierre soulignant la transition du message religieux à la fin des années 60. À l'image de Mass in F Minor (1968) ou Release of an Oath (1968) des Electric Prunes (US; arrangements de David Axelrod), le renouveau mystique ferait cap vers ces voies impénétrables.

Les choeurs séquentiels et syncopés du premier interlude (Le Seigneur soit avec vous) explosent sous un tonerre de bongos. Ailleurs, l'album propose une
pop-rock survoltée au clavecin (Sur la Terre des hommes; Les saisons de la vie), des hymnes folk aux sonorités avant-gardistes (Pour la joie; Garde mon âme dans la paix), des airs pop-baroques (Si tu donnes ton pain). Ce disque fascinant occupe une place de choix dans la discothèque personnelle de votre auteur. Dans ses sillons s'est gravée une tendance particulièrement obscure du patrimoine musical du Québec: la scène Folk Chrétienne. Laissez un commentaire!

* Parce que l'auteur de ces lignes n'est pas le plus fervent des croyants ni des pratiquants.

Xian-Psych-Pop masterpiece. Produce and conducted by famous arranger François Dompierre in 1971 (?), Le Jour du Seigneur (The Day of the Lord) mixes folk-pop songs with psych twists. Sung in french by Yvon Hubert (see Offenbach's Saint-Chrone-du-Néant). Please do leave a comment, mates!

Téléchargez une chanson / Download a song:
Le Seigneur soit avec vous (Composition de François Dompierre)

Sur la terre des hommes (paroles et musiques de Yvon Hubert)


Téléchargez l'album complet / Download the full album:
Yvon Hubert & François Dompierre - Le Jour du Seigneur (1971)